Il me tardait de vous retrouver pour cette seconde chronique des Rendez-vous de l'enfance! Et ce mois-ci le thème est... roulement de tambour... Les Colères de nos enfants! Vaste sujet n'est-ce pas? Pas d'erreur possible, nous sommes TOUS concernés...! (Je préfère prévenir que ce billet est un peu long, mais je n'ai pas trouvé de raccourci pour parler de ces colères d'enfants qui affectent nos petits, nos coeurs de parents, et nos équilibres familiaux...) 

Pour ce second rendez-vous, je voudrais vous parler des principales causes qui peuvent déclencher ces colères de détresse, (celles que nous connaissons et vivons régulièrement avec notre presque troiz'ans!) comment on aborde ces colères, mais aussi quelques ressources qui peuvent aider à comprendre le processus de la colère. Et enfin, vous proposer des petits outils pour gérer ces émotions envahissantes, mais néanmoins constructives pour nos petits...

Les principaux facteurs déclencheurs des colères:

- La faim: 

Très souvent lorsqu'approche l'heure du repas, je rencontre le même "problème" avec Paul, mon presque troiz'ans. Il prend Doudou, tourne en rond, ronchonne, commence à s'agiter, balancer des coups de pieds dans ses jouets favoris, me cherche du regard et fait des choses qui lui sont interdites, comme abîmer mes livres, ou encore écrire sur les murs. Au départ, ces comportements, tout à fait déplaisants à mon  goût, généraient chez moi, de la colère et beaucoup d'interrogations puisque ça arrivait comme ça, inopinément, sans prévenir! Je n'étais pas contente de ces comportements, je le lui faisait largement remarquer et bien entendu la colère de Paul s'intensifiait et se terminait par une énorme crise de rage qu'il m'était terriblement difficile à calmer. J'ai remarqué que ces comportements inappropriés survenaient toujours près de l'heure du repas, et qu'une fois mon petit rassasié, ces agissements disparaissaient comme par enchantement, il retrouvait son calme et son enthousiasme habituel. Alors je me suis souvenue... de cette histoire de GLYCEMIE!? Un taux de sucre trop bas dans l'organisme incite le corps à produire du cortisol et de l'adrénaline pour augmenter le niveau de sucre, sauf que, ces hormones libérées en trop grande quantité, génèrent de l'anxiété, de l'agressivité, de l'agitation, de la confusion etc... qui de fait, peuvent provoquer des comportements insatisfaisants, dégénerants très fréquemment en COLERE!? 
Alors, quand je sais que nous ne pourrons être à table en temps et en heure pour X ou Y raisons, je lui propose en milieu de matinée une ou deux compotes avec une tartine de pain... Ce qui l'aide à tenir jusqu'à l'heure du repas. Généralement, j'ai toujours une potée de céréales, ou quelques pâtes de cuites au frigo, et si je sens qu'il ne peut vraiment pas attendre l'heure du repas, que le papa soit rentré, je réchauffe et on s'attable... 

[Apparté]... Et pour calmer notre petit en proie à une hypoglycémie, pourquoi pas un petit bonbon ou une petite barre chocolaté? Ça va plus vite, et ça à surtout beaucoup plus de succès qu'une compote et une tartine ... 

ori-crocodiles-haribo-x-210-692

 On se fait une petite ballade rapide dans les méandres des additifs alimentaires et de l'incidence sur la santé de nos petits?? Allez je commence par vous montrer une petite vidéo, plutôt connue, sur les additifs alimentaires:

les enfants : tubes à essai sur pattes - Youtube.

Cette vidéo parle d'elle-même. Si le sujet vous intéresse, il existe de très bons ouvrages à ce propos, notamment celui de Corinne Gouger, Additifs Alimentaires Danger! A noter aussi, qu'Isabelle Filliozat dans son livre "il me cherche" nous parle de l'incidence de l'alimentation sur l'hyperactivité et le déficit d'attention chez nos enfants. 

- La fatigue: 

Combien de fois j'ai pu dire "qu"il n'avait pas assez dormi" et que c'est la raison pour laquelle il est insupportable... Depuis qu'il est tout petit, nous avons quasiment toujours rencontré des soucis à ce niveau avec Paul. Le pire moment est celui du coucher. Quel que soit le nouveau rituel mis en place, la dernière luciole qui fait toutes les couleurs, le lit de papa et maman, l'osthéopathe etc... rien n'y à fait jusque là. Et nous nous sommes très vite aperçus des conséquences du manque de sommeil sur le caractère de notre petite tête blonde! Après plusieurs essais infructueux, tâtonnements, et échecs en tous genres, nous avons appris à repérer les signes pour aller au lit... Je reconnais qu'à ce jour le coucher est toujours un poil compliqué, MAIS les nuits sont meilleures... (J'ai tout de même bon espoir que dans un futur très proche nous vivions des couchers meilleurs...) A propos, si vous avez des astuces je suis preneuse... Merci d'avance pour les tuyaux qui pourraient nous rendre nos soirées! ;) 

Parce que ça peut aider, un petit rappel des besoins en sommeil des enfants:
- Un nourrisson à besoin de 16 à 17 heures de sommeil par jour
- Un enfant de 3 ans à besoin de 12 heures de sommeil minimum par jour
- Un enfant de 6 ans à besoin de 10 heures minimum par jour
- Un ado de 12 ans, a besoin de 9 heures par jour

Un enfant qui n'à pas son quota de sommeil se repère rapidement, notamment parce qu'il sera difficile à réveiller le matin, il sera fatigué dans la journée, il ne supportera aucune frustration et sera considérablement irritable... Pas plus tard que le week-end dernier, un repas de famille au restaurant nous ayant empêché de coucher Paul l'après-midi nous a "coûter" une terrible crise de rage dès notre retour à la maison le soir! Un moment vraiment très difficile à gérer (surtout au sortir d'une césarienne) Il nous était impossible de lui parler, et encore moins de le calmer! nous avons opté pour une méthode toute simple, mais néanmoins houleuse avec un bout de chou de presque trois ans: le dialogue doublé d'un gros calinou très contenant. J'ai commencé par lui dire que je comprenais sa colère, qu'il était très fatigué, parce qu'il s'était beaucoup amusé avec ses cousins et cousines, et que s'il souhaitait évacuer sa colère il pouvait crier et taper sur le canapé autant de temps qu'il en avait besoin. Il s'est un peu calmé, mais n'était pas apaisé, le papa l'a donc pris dans ses bras pour contenir ses gestes ("violents" et plutôt désorganisés) fermement. Et c'est de cette manière que Paul à retrouvé son calme au bout d'un bon quart d'heure...  

chouette-lune-dormir

 

- Un cerveau émotionnel immature:

Pour illustrer cette partie du billet, j'ai choisi de citer un passage de l'excellent livre de Catherine Gueguen (que je recommande vivement) et qui parle de lui-même!

" Tant que le cerveau n'a pas atteint sa pleine maturité, les processus de gestion des émotions, des affects ne sont pas totalement fonctionnels. Cela explique les difficultés que l'enfant peut avoir pour contrôler, maitriser ses réactions émotionnelles ou affectives"

"Ces considérations sur le développement et la maturation du cerveau de l'enfant permettent de comprendre que le petit enfant n'a pas, physiologiquement, la capacité à gérer l'ensemble des situations et des émotions auxquelles il est confronté. L'enfant ne peut pas réagir comme un adulte. Ce n'est pas qu'il ne sait pas ou ne veut pas, c'est qu'il ne peut pas car ses structures et réseaux cérébraux ne sont pas encore suffisamment fonctionnel. L'enfant va donc réagir spontanément, sans avoir la capacité à prendre du recul, et à maitriser ses émotions. Souvent il ne comprend pas lui même ce qui lui arrive. Il est submergé par son émotion qu'il ne peut pas contrôler."

Lorsque nous vivons une colère/crise à la maison, j'essaie de toujours visualiser ses connexions neuronales comme un petit bébé arbre qui pousse, qui à de toutes petites branches et un tout petit tronc minuscules et qui plie au moindre petit souffle de vent, qui n'a pas les ressources pour faire face à ce grand vent très puissant! Aussi bête que cela puisse paraître, ça m'aide à me recentrer, et à acceuillir sa colère de manière bienveillante.

gueguen

 

- Un réservoir affectif vide:

J'ai écrit un billet il y à peu de temps ici concernant l'importance du jeux dans le développement de l'enfant, ll y est aussi question de remplir le réservoir affectif de nos enfants. Quand je parle de remplir le réservoir affectif de nos petits, j'ai bien conscience que c'est loin d'être évident pour tout le monde, il y à tellement de chose à faire lorsque l'on est maman/parents! Cependant, il peut s'agir de petits moments de jeux, même de 10 petites minutes ou nous sommes complètement à notre enfant! préparer le repas ensemble, lire une histoire sur le canapé, jouer dans le bain, faire un dessin ou colorier un mandala ensemble par exemple...


Nous avons remarqué que le comportement de notre presque troiz'ans était vraiment très pénible au terme d'une journée pendant laquelle nous n'avions pas partagé de moments de jeux tous les deux/trois. Au départ nous avons mis ça sur le compte de la fatigue, puis de l'âge et du fameux terrible two etc... Et puis très vite nous avons fait le lien avec ces moments de "qualité" qu'il n'avait pas reçu de la journée. Alors nous avons réorganisés nos habitudes de vie, ce qui nous permet d'être plus disponibles pour ces moments quotidiens de remplissage affectif! ;) 

- Le stress des parents:

" Le comportement d'un enfant est souvent le baromètre émotionnel de ses parents: stress, dépression, colère ou chagrin. Ses cris et ses colères peuvent être un moyen d'extérioriser la tension familiale.

Elever un enfant est sans doute la chose la plus stressante qui soit, et plus on est stressé, plus l'enfant est perturbé. La zone préfrontale droite de son cerveau est capable, en effet, de capter une émotion en un millième de seconde. A l'instar des chiens, sensibles aux humeurs de leur maîtres, les enfants sont profondément affectés physiquement et émotionnellement par le stress ou le chagrin de leurs proches. Si on se sent apaisé, notre enfant sera calme, mais si l'ambiance est tendue à la maison, il risque de devenir insupportable". 
Un extrait du livre de Margot Sunderland "La science au service des parents"
J'ai pu remarquer après avoir lu ce passage du livre de Margot Sunderland, qu'en effet, mon humeur et mon état d'esprit déterminait le comportement de mon presque troiz'ans! Nos enfants sont des éponges! 

- Et ces petites choses qui peuvent aider...

Le coussin de colère, qui permet à l'enfant d'exterioriser sa colère en "tapant" sur ce coussin...

Le coussin de colère

 

 Une peluche lestée qui permet à l'enfant de se recentrer, et qui apporte apaisement et relaxation, il peut se chauffer au micro-ondes ou se placer au congélateur pour un effet apaisant. (s'utilise sous la surveillance d'un adulte)

CHAT-LESTE

 

Des balles sensorielles, qui peuvent être utilisées pour des petits massages apaisants (succès garanti!)

balles sensorielles

 

 

Si on a la place, mettre à disposition de l'enfant un petit trampoline intérieur pour lui permettre d'évacuer un trop plein d'énergie...

trampoline

Et pourquoi ne pas préparer une boite à émotions qui pourrait contenir tout ça et qui serait à disposition de l'enfant pour lui permettre d'avoir les ressources pour palier à une colère à portée de main? 

Il existe aussi d'excellents exercices de relaxation, comme utiliser une plume (de décoration par exemple) que l'on pose sur notre main et l'enfant souffle, l'objectif étant que la plume ne retombe pas... Cela permet de travailler la respiration.

Ou encore une petite variante du fameux 1, 2, 3 Soleil! Sur une musique rapide et rythmée, inviter l'enfant à danser en se déchainant pendant deux ou trois minutes. Puis arrêter la musique soudainement sans le prévenir, il doit se figer sur place, dans la position ou il se trouve durant une dizaine de seconde, puis relancer la musique et recommencer plusieurs fois... Un excellent exercice pour évacuer le trop-plein émotionnel! 

Voilà pour ce rendez-vous de l'enfance sur le thème des colères de nos enfants. J'éspère que celui-ci vous aura plu, en attendant je vous invite à découvrir les billets des copines de la blogosphère sur le même thème! 

chez Zakfamily on parle de solutions pour faire sortir la colère avec la création de la boite à colère
http://zakfamily.canalblog.com/preview/31666688.html?pkey=ht7UmoPZ2pSZlJbflcjQnITaz5yGwtOald7TloHZ2J+EyJ8=

chez Madame Guimauve, Elodie fait une mise en situation de maman et enfant en colère pour exliquer comment on en est arrivé là
http://wp.me/p4VbpO-2C

chez The brand new mum, Rose nous explique comment elle gère les colères de son fils
https://thebrandnewmum.blogspot.com/b/post-preview?token=UTs9MEwBAAA.4HZvpgrvTf5w8gPqBno5RA.GwzPmCCOI1-Y6fZTqFbTkA&postId=2721836228355354070&type=POST

chez Mimi Mistigri, Émilie décortique la colère en trois thèmes: "décrire la colère", "la faire sortir" et "après la colère"
https://mimimistigri.wordpress.com/2015/03/20/enfants-en-colere-les-rendez-vous-de-lenfance-2/

sur Maman Autrement, Marion explique comment accompagner la colère de son enfant
http://mamanautrement.info/entry/education-positive/les-rendez-vous-de-l-enfance-accompagner-la-colere-de-son-enfant

sur Add Fun and Mix, Aurélie partage ses astuces pour calmer la colère de ses enfants
http://www.addfunandmix.com/la-colere-de-nos-enfants/

sur Superliposés, je vous parle de solutions pour gérer la colère des enfants dans leurs chambres
Sur Pomme en Bretagne, Aurélie étudie l'évolution de la colère au fur et à mesure que l'enfant grandit à travers son expérience avec ses trois pépins.
http://pommeenbretagne.canalblog.com/preview/31692329.html?pkey=ht7UlYfc0JWZlJbflcjQnITaz5yGwtCcld3Qlobb2J2MyJ8=

Sur Drôle de Maman, Valérie donne des conseils en vidéo pour faire face aux colères de nos enfants.
http://www.droledemaman.com/comment-reagir-face-aux-coleres-de-vos-enfants/